James Bort | Photographer & Filmmaker header image 1

Archive for janvier, 2009

Main dans la main

janvier 14th, 2009 | Category: Divers

tendresse

tendresse

Un dimanche, seul, à me promener dans Paris et à regarder le monde qui m’entoure. Respirer l’air froid et sec, écouter la neige craquer sous mes pieds, regarder des couples marcher sur les fontaines gelées du jardin des Tuileries. Les gestes et les mouvements expriment avec sensibilité leur attachement l’un à l’autre et la lumière de cette fin d’après midi, laisse songeur. Parce qu’il est parfois des douleurs que ni la main d’une mère et ni le sein d’une femme ne peuvent apaiser. Parce qu’il est si compliqué de savoir prendre du plaisir de peu de chose, il ne reste plus qu’à s’attacher à ce qui ne laisse pas de trace, de simples gestes de tendresse.
(D’autres photos en cliquant sur « Read more ».)
Read more

10 coms

Desigual

janvier 13th, 2009 | Category: Women

Desigual



J’avais envie d’écrire un billet sur cette marque depuis quelque temps déjà et puis j’ai retrouvé cette photo que j’aite faite lors du salon Who’s next de Paris. J’ai craqué sur deux ou trois manteaux pour femme de la marque Desigual que je trouve vraiment superbes, patchworks ethniques hyper-colorés et vraiment très réussis. Le mélange des tissus et des textures, bien que déjà vu et revu chez d’autres créateurs m’a accroché l’œil. Par contre j’ai plus de mal avec le reste de la collection, les imprimés sont un peu dépassés voire vraiment pas réussis et ne parlons pas de la collection homme qui à mes yeux est sans aucun intérêt.

10 coms

Free Hugs

janvier 12th, 2009 | Category: Women

Free hugg


Free hugg



Les températures négatives étant aux Ugg, ce que l’eau est au Gremlins, nous nous retrouvons donc envahis. Elles sont partout, à chaque coin de rue, au détour de chaque avenue, elles envahissent la ville de toute part. Je parle des « bottines fourrées » (désolé je n’ai pas trouvé mieux comme terme) représentées par la mythique marque UGG (vous comprenez maintenant le jeu de mot du titre ? Free hugs « Calins gratuits » ? Mais si ! Mais non… Bon…. laissez tomber.) Donc voila, on ne peut plus faire un pas sans voir une de nos chères compatriotes avec ces boots aux pieds. Certaines leur vouent un culte quasi fanatique, les autres les trouvent tout simplement immondes. Quoi qu’on en dise c’est tendance, pas vraiment chic ni beau, mais c’est chaud.

7 coms

Antimanuel du Luxe

janvier 10th, 2009 | Category: Women

Le luxe

Le site internet d’un magazine bien connu m’a demandé il y a quelque temps d’écrire un article sur le thème de mon choix. Voici ci dessous le résultat. Bonne lecture !

C’est à la suite d’une interview de Jean Charles de Castelbajac que le sujet à traiter pour ce projet m’est venu. A la question : « qu’est ce que le luxe pour vous ? » Il nous répondit: « Le luxe c’est un confort, tant moral qu’intellectuel et surtout pas ce qui est démonstratif. » Réponse simple et limpide, mais qui hélas m’apporta plus de questions que de réponses. Après tout, le luxe, c’est quoi ? Qu’est ce qui le définit ? Est-ce un champ spécifique, comme pourrait l’être l’art ou la musique ? Une philosophie ? Une industrie ? Une recherche de qualité, de raffinement ? Et quand j’entendais le sociologue Maffesoli s’exprimer sur le sujet et dire « Pour un cubain, le luxe, c’est une bouteille de mauvais whisky », alors là je ne savais plus quoi penser.

La demande de rédiger ce billet sur un thème que l’on aurait soi-même choisi, tombait donc parfaitement. Je me suis dit que j’allais traiter le sujet du Luxe au travers d’une analyse argumentée, agrémentée d’interviews et d’enquêtes sur le terrain. Je contactais Eric Briones et Thomas Mondo, planneurs stratégiques et créatifs de PublicisetNous, pour qu’ils me parlent de leur expérience du luxe. De fil en aiguille, je me retrouvais donc avec quelques contacts chez Hermès et Boucheron et m’apprêtais à partir à l’assaut de l’industrie du luxe. Je préparais avec application mes questions concernant cette industrie, son attitude face à la crise, ainsi que les changements stratégiques de communication de certaines marques depuis quelque temps. Je me plongeais en parallèle dans certains textes philosophiques et littéraires qui traitaient de ce sujet, pour porter un éclairage. Je m’amusais lors de soirée avec des amis à lancer le sujet, ce qui ne manquait jamais d’électriser la pièce et les esprits. Le luxe ne laisse personne indifférent, certains le rejettent et le méprisent, parlant de dictature de l’apparence, tandis que d’autres y succombent à chaque instant, avec un plaisir jamais dissimulé. Pour l’un, le luxe est de se promener seul le long d’un chemin ensoleillé, pour l’autre c’est la Ballon bleu de Cartier. (Lisez la suite en cliquant sur Read More)
Read more

6 coms

Aristo Hip-hop

janvier 07th, 2009 | Category: Men

Aristo-pop



Je sortais de la French-week 2008 en fin de journée, l’après midi avait été chaude et tout le monde semblait éreinté. Je m’apprêtais à rejoindre une amie dans un café quand j’ai croisé ces trois jeunes gens déambulant, tel un gang de dandys new-yorkais, au rythme de la sono qui jouait Justice à fond. Fusion intégrale du chic ultime et de la culture street hip-hop, ils mêlent de manière totalement décomplexée nœud papillon, cravate, gilet Lacoste avec des baskets surdimensionnées Vans, Adidas et Converse, des énormes chaines so Bling-bling et des lunettes Tom Ford. Un détour chez Colette a probablement dû s’imposer pour pouvoir se parer de tous ces petits accessoires qu’ils portent sur eux, montres, bracelets et colliers derniers cris. La coupe de cheveux parfaitement étudiée et la démarche élégante, ils avancent en faisant fi des conventions.

16 coms

James Bort devient le troisième Darkplanneur

janvier 06th, 2009 | Category: Divers

James Bort



Rien n’est plus compliqué et impliquant que de s’associer avec des personnes, d’autant plus que je me suis toujours considéré comme un franc-tireur à qui la solitude correspond parfaitement. Mais quand Eric Briones, directeur du planning stratégique de PublicisetNous est venu me voir et m’a proposé de rejoindre l’équipe composée de lui-même et de Thomas Mondo, je n’ai hésité que peu de temps. Une même vision, une même esthétique et les mêmes aspirations créatives et conceptuelles. Et quand dans la même semaine, nous avons interviewé Jean-Charles de Castelbajac avant de partir pour un week-end à Lille filmer du Catch français, j’ai alors compris ce qu’était la réelle force de Darkplanneur, une ouverture totale sur tous les champs de notre société. Darkplanneur est aujourd’hui devenu un site historique à l’identité très forte et au contenu riche et varié qui se doit d’incarner les valeurs et la qualité d’une marque représentative de la société qui nous entoure. Je serai donc le directeur artistique de la marque, du site et de la TV Darkplanneur (shooting, interview, reportages, etc.). Je développerai le nouveau programme Manhunt constitué de photos streetstyle et de leur décryptage, de la partie Art du site, ainsi que d’un nouveau programme que l’on mettra rapidement en place, intitulé, l’Atelier, dans lequel je filmerai des artistes en plein acte de création.
Je vous invite à découvrir toutes mes collaborations passées et futures sur :
Darkplanneur.com
Darkplanneur.tv


Bien évidement, rien ne change sur mon site, toujours la même ligne, des photos et des textes pour mon plus grand plaisir et j’espère, un peu le votre aussi. Une fois n’étant pas coutume, j’ai fait une petite illustration en montage photos pour fêter cela !
Bien à vous.

17 coms

Les taches de rousseur

janvier 05th, 2009 | Category: Women

Magic girl



Le visage paisible d’Anaïs est parsemé de taches de rousseur qui lui confèrent cet air mystérieux et sensuel. Attentive et dédaigneuse, elle pose en toute confiance, mais en prenant soin de ne rien dévoiler qui pourrait élucider le mystère de son détachement. Elle semble se fondre dans le velours rouge sang de la pièce, pour ne faire plus qu’un avec l’ambiance feutrée qui s’en dégage. La picturalité de ce portrait nait des petites touches impossibles de taches de rousseur appliquées délicatement sur la peau vierge et blanche. Ce pourrait être la palette de Rembrandt, des ocres, des rouges et ce noir brumeux qui nous prend pour ne plus nous lâcher. La sensualité est comme la brume, immatérielle, elle nous enlace lentement sans nous toucher et se dissipe en silence.


Je vous invite ICI à lire ce qu’a écrit Patrick Duquoc en s’inspirant de cette photo.

18 coms

Page 2 of 212