James Bort | Photographer & Filmmaker header image 1

Archive for août, 2010

Jean Nouvel

août 29th, 2010 | Category: Portraits de créateurs

jean nouvel, portrait, james bort, architecte

Il y a des rencontres qui changent la vie et des rencontres qui aident à la clarifier. Je dirais que la rencontre avec Jean Nouvel fait partie de la seconde catégorie. Je me souviens surtout de cette phrase à propos de la création qu’il m’a dite, une phrase si simple qu’elle sonne comme une évidence. « Tu dois d’abord faire du sens, puis du sensible ». J’adore les choses simples parce qu’elles sont l’œuvre des grands esprits. J’aime les « évidences » dans les relations humaines, en amour, dans la création. Une évidence, c’est quelque chose qui s’impose à vous avec tant de limpidité que l’on baisse toutes ses gardes, tous ses doutes pour simplement, recevoir et admettre.

jean nouvel, portrait, james bort

Des évidences, il y en eu beaucoup lors de cette rencontre. De sa silhouette à la Yul Brynner jusqu’à sa façon de parler avec une bienveillance paternaliste de ses créations, chaque chose m’ouvrait sur une fenêtre d’évidences. Je l’ai suivi durant une après midi, j’ai pris le temps de me tromper sur lui, j’ai pris le temps de le photographier. C’est drôle comme la première photo que j’ai faite de lui et si différente de la dernière. Mon regard a changé à son contact, j’ai commencé un peu à comprendre.
La seule chose qui n’était pas une évidence et que je me suis longtemps demandé si je devais mettre cette série de photos sur mon site car je trouvais qu’elle sortait un peu du cadre. Mais après tout j’ai fait ce site pour partager mes coups de cœur et ce, quelque soit le domaine.
Alors voici donc l’architecte Jean Nouvel !

jean nouvel, portrait, james bort

Comme d’habitude, d’autres photos sont à voir en cliquant sur Read More. Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine.
Read more

12 coms

Rie Rasmussen

août 22nd, 2010 | Category: Hall of fame,Women

rie rasmussen, james bort, portait, fashion

Jeudi matin, j’ai rendez-vous au studio photo Rouchon dans le 5ème à Paris. Il est tôt, il fait gris et je suis en avance. Les boulangeries commencent à ouvrir, Paris sent le croissant chaud et un peu les poubelles. Je passe devant le Jardin des plantes, un homme court avec son chien et son Ipod. A côté de moi marche une femme dont la silhouette sombre et élancée m’impressionne, tête couverte par une capuche noire, jambes découvertes sous une jupe courte. Bottes de motard noires et Blackberry dans la main. Je la regarde, elle s’approche de moi. Je suis surpris mais il n’y a pas de raison, elle me demande si je connais telle rue. Je lui dis que oui et lui indique la direction. Sous sa capuche je vois deux grands yeux bleus et des lèvres parfaitement ourlées, je m’étonne à nouveau. Elle me remercie et je la regarde disparaitre au coin de la rue.

Rie Rasmussen, fashion, portrait, paris

Je continue mon chemin. J’arrive dans la cour du studio à la façade couverte de vigne vierge. Je monte à l’étage, je me fais un café et m’assoie sur le canapé face à un panier rempli de viennoiseries. A côté de moi est posé un pull noir à capuche. Je crois que je comprends.

Rie Rasmussen, fashion, portrait, paris

Je vois cette fille croisée quelques minutes plus tôt, un thé à la main et le sourire au lèvres. C’est Rie Rasmussen. Je la connais encore peu, mais à mesure que je passerai du temps avec elle, ma fascination ne cessera de grandir.

Rie Rasmussen, fashion, portrait, paris

Tandis qu’elle se fait maquiller et coiffer, elle ouvre un carnet et me montre les peintures qu’elle fait. Ce sont des corps souffrants, forts et sombres. Cela me fait penser un peu à Egon Schiele. Elle me parle de son expo dans une galerie à NY et de son film qu’elle a réalisé, me raconte quelques anecdotes avec Luc Besson que même sous la torture je ne pourrais pas répéter. J’apprends qu’elle a tourné avec Brian de Palma aussi, mais je n’ai vraiment pas besoin de savoir ça pour être impressionné.

rie rasmussen, james bort, portait, fashion

Je n’arrête pas de la prendre en photo. J’essaie de comprendre, de cerner l’incroyable énergie qui se dégage d’elle. On passera toute la journée à discuter entre chaque prise de vue. Enfant je me souviens être tombé amoureux d’une femme peinte dans un tableau de Hopper, c’est amusant, mais je ne sais pas pourquoi ce souvenir me revient.

Rie Rasmussen, fashion, portrait, paris

La journée s’achève, il est tard, les boutiques sont déjà fermées, je reprends mon chemin en sens inverse et me dit que peut-être quelqu’un me demandera à nouveau son chemin.

rie rasmussen, james bort, portait, fashion

Rie Rasmussen, fashion, portrait, paris

Un grand merci à tous et bonne journée.

17 coms

Pharrell & Kanye

août 12th, 2010 | Category: Hall of fame

Pharrell Williams, portrait, james bort

J’ai remarqué depuis longtemps que les phénomènes météorologiques interagissent fortement avec mes goûts musicaux. J’ai comme une sorte de station météo reliée à mon cerveau. Me demandez pas pourquoi, mais écouter Chet Baker ou Bach en plein mois d’Août m’est impossible.
Ma radio mentale est donc actuellement branchée sur les États-Unis et don de synesthésie ou pas, quand j’entends Warren G je vois apparaître sous mes yeux un pot de Ice Cream à la vanille ciglé West Coast. C’est vrai que je passe tout mon mois d’Août à Paris, rideaux fermés et café froid à travailler sur les projets de la rentrée. Déblocage prévu pour septembre puisque je rejoins la west coast version San Francisco, juste après un séjour à New York, pour un projet dont je vous parlerai plus tard.

Kanye West

Je vous parle de tout ça, car comme vous l’aurez remarqué, se trouvent au dessus de ce texte deux messieurs que j’ai rencontrés, pris en photo et que j’aime beaucoup.
Wikipédia faisant ça mieux que moi, je vous épargne la biographie de chacun. Tout en haut c’est Pharrell Williams et là, juste au dessus, c’est Kanye West. La photo de Kanye date un peu déjà, je l’ai prise il y a 2 ans peut être et ceux qui me suivent depuis le début ont dû la voir. Celle de Pharrell a été prise il y a 2 mois environ. Pourquoi je vous montre le portrait de ces deux artistes ? Parce qu’ils incarnent parfaitement l’artiste tel que je le rêve et l’imagine aujourd’hui. Totalement et absolument transversal.
Polycéphale, polymorphe, naviguant dans toutes les sphères de la création, mode, design, art contemporain, il était logique que je parle d’eux ici.

Read more

10 coms

Yiqing Yin

août 05th, 2010 | Category: Portraits de créateurs

Yiqing Yin, créatrice, haute couture, styliste

Paris est en vacances, le silence a remplacé les nuages et le soleil frappe les pavés recouverts d’asphalte ainsi que mes volets. Il est 15h, j’ai toujours détesté cette heure de la journée, le soleil haut dans le ciel m’angoisse, j’aime trop les ombres portées. Je ne fais rien, regarde juste les particules en suspension dans l’air dévoilées par un rayon de lumière faiblard. Dans la bibliothèque je reconnais la tranche d’un bouquin de Bret Easton Ellis et je m’attends à chaque seconde à ce que Clay vienne s’assoir à côté de moi.

Yiqing Yin, portrait, créatrice

Sous ma main, le dernier Vogue encore sous plastique, je l’ouvre et le feuillette sans le regarder. Un visage m’interpelle car je me souviens l’avoir pris en photo il y a peu de temps. Ce visage est celui de Yiqing Yin, une jeune créatrice révélée durant le festival de Hyères. Je la découvre un peu plus à travers les quelques lignes sagement écrites.
J’ouvre mon ordinateur et me mets à la recherche de ces photos que je n’ai jamais ouvertes. Elles sont là, dans un dossier intitulé « YY-Hyeres », deux portraits et quelques détails de ses robes. J’avais oublié cet instant de vie, même si je me souviens parfaitement du sentiment ressenti en la voyant déambuler entre ses créations qui devenaient des miroirs.
Je me dis que si je referme ce dossier, je ne l’ouvrirai probablement plus jamais, je décide donc de vous montrer ces photos.
Les voici.

Yiqing Yin, portrait, créatrice

Yiqing Yin, portrait, créatrice

Read more

22 coms