Une Blancpain sinon rien.

June 18, 2008

On peut dire que la Nature a été plutôt avare en bijoux pour ce qui concerne l’homme. Donc, à moins de suivre la mouvance Bling-bling en paradant sur les plages de la côte ouest (non je ne parle pas des plages de Trouvillle) affublé de 8 kilos d’or massif et de diamants en zirconium véritable, l’homme aura quelques difficultés à agrémenter sa silhouette. Fort heureusement, la Nature n’est pas totalement inconsciente car elle nous a muni d’avant bras (deux pour la plupart des gens), plus ou moins musclés ou poilus, sur lesquels nous pouvons y déposer UNE MONTRE. Dites moi quelle montre vous portez, je vous dirai qui vous êtes. (Nous ferons cet exercice une autre fois, mais si je m’en remets à mon expérience, c’est assez révélateur.)

C’est donc à ce moment là que je vous annonce mon addiction aux montres. Je ne m’épancherai pas aujourd’hui sur mes goûts en la matière, mais j’aimerais quand même vous montrer l’une de mes préférées.

Il s’agit de la Villeret de Blancpain, mécanique (pour résumer, mécanique c’est quand on remonte la montre avec ses petits doigts, automatique c’est quand elle se remonte simplement par les mouvements du corps), ultra plate. Je trouve que c’est la quintessence de la montre, simplicité, élégance absolue et mécanique parfaite. “Mon royaume pour une Blancpain…”



Blancpain_Villeret

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply