La danse des mains dans la maison Dior

November 16, 2009

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne

 

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne

La broderie

C’est toujours pour moi un plaisir intense et une grande fierté que de rencontrer les personnes qui, dans le silence et la discrétion des ateliers, sont à la base de toutes les créations que j’admire. Depuis quelque temps déjà, une lien très fort s’est tissé entre la maison Dior et moi-même, un lien de confiance et d’échange.
Ce qui me fascine avant tout, c’est le off, le caché, les petites mains patientes et agiles, les premiers d’ateliers qui mettent en forme l’imaginaire du créateur. Tous ceux que l’on ne voit pas, mais qui sans eux, rien n’existerait.

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne, Croquis, John Galliano

Un croquis de John Galliano

La maison Dior ne me donne rien d’autre qu’une clé magique qui me permet d’ouvrir les portes d’un univers sans fard ni strass, mais incroyablement plus puissant et profond que nombre de lieux sur terre.
J’y avance à pas de velours, avec humilité et patience.

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne, premier d'atelier, tailleur

 

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne

Le temps s’arrête, on ne zappe plus, mais on contemple le lent mouvement des mains et des tissus. Je suis seul, fasciné et immobile, regardant fixement le mouvement précis des doigts. Je ne pense plus à rien, l’émotion ayant pour un temps pris la place de la réflexion.

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne, Raffaele ILARDO, premier d'atelier, tailleur

 

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne

Je suis ému par la solitude paisible de l’artisan, de la petite main, du créateur. Cette solitude remplie d’imaginaire et cette lenteur baignée de concentration extrême résonne comme un cri de liberté qui bouscule le monde actuel.

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne

 

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne, atelier flou, robe, galliano

Les différentes étapes de création d’une robe de l’atelier flou.

 

christian dior, artisanat, james bort, dior couture, montaigne, atelier flou

La fabrication d’une veste de l’atelier tailleur.

 

You Might Also Like

  • Olivia (à Paris) November 16, 2009 at 10:13 am

    Ca me rappelle mes études à Chardon, le moulage, patronage, toutça me plaît beaucoup, l’artisanat, le savoir faire, c’est quelque chose d’extrêmement precieux.
    Ton billet est superbe, tout au long de la lecture, on a l’impression d’entendre les ciseaux couper la toile, le bruit des epingles sur l’ébauche de la robe…merci pour ce billet!

  • James Bort November 16, 2009 at 10:16 am

    Olivia (à Paris) – Merci à toi Olivia de partager cet univers avec moi. Il faut continuer de valoriser ce savoir faire “extrêmement précieux”, pour ne pas qu’il disparaisse. Bonne semaine !

  • Mymy November 16, 2009 at 11:33 am

    Merci pour cette belle visite ! Ce que ce doit être émouvant d’être dans un tel endroit…
    Tu y es retourné ou se sont la suite des photos prises avant le dernier défilé ?

  • James Bort November 16, 2009 at 11:37 am

    Mymy – J’y suis retourné très récemment et cette fois ci j’ai pu rencontrer les premiers d’ateliers et passer un peu plus de temps avec les petites mains.
    Petit à petit j’ai découvre un peu plus. Merci à toi !

  • Guillaume November 16, 2009 at 11:48 am

    Merci pour ces jolies images d’un temps suspendu. Cela me rappelle mon vieux tailleur avec qui j’ai passé des heures et des heures pour comprendre et admirer comment on coupe une veste, comment on la monte, pourquoi on utilise du crin de cheval, que veut dire une manche montée à la main, etc… Un travail d’artiste pour un résultat bien loin des standards PAP hors de prix justifiés uniquement par un logo…

  • adelina November 16, 2009 at 11:53 am

    C’est magique! Toue cette énergie va exploser un jour et transformer la femme, qui va porter ces merveilles, en Printemps de Botticelli ou autre créature abstraite et ensorcelante. Je suis admirative des gens qui détiennent ce pouvoir. Merci pour ces images.

  • Sandra November 16, 2009 at 12:14 pm

    Complètement d’accord avec Olivia (pour ma part ça me rappelle mes études à l’Esmod !!)
    C’est sublime !
    Merci pour cet article et ces magnifiques photos !
    J’adore cet univers, les ateliers, les petites mains,…

  • raquel gratis total November 16, 2009 at 12:34 pm

    dior is teh best atelier!

    congratulations, the photos are great, all the details, all the feelings, ohhhh!!!

  • James Bort November 16, 2009 at 1:05 pm

    Guillaume – Je sais que monsieur est un grand amateur de ces univers et rien qu’à te lire, j’ai déjà envi de m’y replonger. Merci à toi Guillaume.

    adelina – Belles associations d’images. Drôle de hasard, tu parles du Printemps de Botticelli et je vais justement le redécouvrir d’ici deux jours, puisque je pars pour Florence. J’adore me perdre dans la galerie de Offices.

    Sandra – Merci à toi, et je suis ravi que cela fasse rejaillir de bons souvenirs. Esmod, on m’en parle souvent mais je n’y suis encore jamais allé. Bonne semaine.

    raquel gratis total – Yes ! Thank you so much Rachel !

  • adelina November 16, 2009 at 1:46 pm

    Quelle chance!

  • Fleur-de-Lis November 16, 2009 at 2:23 pm

    What an amazing tour (even though it is by photos)
    The details are great, and i particulary like the one with the fabric in the chair and the stucco work behind*

  • Mymy November 16, 2009 at 2:28 pm

    J’espère en découvrir bientôt encore plus grâce à ton oeil d’expert affuté, je suis si curieuse de ces choses là ! 😉
    Au fait, je ne crois pas t’avoir remercié pour les entrées à la FIAC ! Alors merci beaucoup, même si nous avons été un peu déçus dans le sens où ce qui était présenté était très proche de Art Paris il y a quelques mois…

  • cox November 16, 2009 at 3:07 pm

    Merci pour ces sublimes photos, il est rare de voir les dessous de grande maison de Haute Couture, et c’est toujours une grande curiosité, j’aurais aimé être à votre place pour voir tout cela. J’espère qu’il y en aura d’autres . J’aimerais maitriser la technique du flou comme la maîtrise tous ces artisans.merci pour ce joli reportage
    Caroline

  • Pierre-Jean November 16, 2009 at 3:39 pm

    L’ambianc devait être exceptionnelle. Beau reportage.
    @ +++

  • jean-pierre November 16, 2009 at 6:59 pm

    C’est un lieu où le mot silence nous semble être l’étymologie du mot respect.

  • nicole November 16, 2009 at 7:10 pm

    Merci pour ce reportage et ces photos qui nous plongent dans cet univers fascinant de la Haute Couture.

  • Fashionísima » Blog Archive » La casa Dior desde dentro November 16, 2009 at 9:16 pm

    […] de La petite fille, yo no había visto nada. Por eso me ha hecho tanta ilusión encontrar este artículo, que rinde homenaje a los costureros que trabajan con maestría a la sombra de […]

  • Cecile Gallet November 16, 2009 at 10:17 pm

    Magnifique… tes photos sont de veritables voyages… 😉 x

  • Tiana November 16, 2009 at 10:32 pm

    fabuleuse reportage!les photos sont impressionnantes de saveurs!merci ^^

  • sofiasophie November 16, 2009 at 11:59 pm

    ça n’existe plus que chez les grands couturiers….
    même dans les “grandes maison” les fameuses fiches techniques avec mesures à plat ont remplacé le moulage….

    Les dessins de Galiano sont extra, trés proche de la BD je trouve….

  • The ManagUer November 17, 2009 at 2:43 am

    Très joli reportage…Merci pour t’être aussi bien intégré dans une maison de Haute Couture renommée !

  • isabelle November 17, 2009 at 10:41 am

    Ces fleurs violettes sur ce morceau de tulle donnent envie… beau reportage… Ce qui m’étonne, c’est que l’atelier se trouve dans une pièce où il y a moulures et cheminée grand style…. Est-ce toi qui a fait une mise en scène, ou est-ce le panache de Galliano qui a exigé que les ateliers ne soient pas dans les combles comme d’hab’?

  • Lili November 17, 2009 at 10:52 am

    Encore une nouvelle immersion dans cet univers ou j’aurais rêvé de travailler… Aujourd’hui je donne des cours de broderie donc ça va ! 😉

  • Twitter Trackbacks for James Bort » La danse des mains dans la maison Dior [jamesbort.com] on Topsy.com November 18, 2009 at 5:56 am

    […] James Bort » La danse des mains dans la maison Dior http://www.jamesbort.com/2009/11/atelier-christian-dior-couture-artisanat-luxe-galliano – view page – cached James Bort is a fuckin’ gentleman est un blog masculin qui vous parle de mode, d’art, de culture et de toutes les choses qui font la vie d’un homme moderne. […]

  • James Bort November 19, 2009 at 12:36 pm

    adelina – je suis ravi de faire partager un peu de cette chance.

    Fleur-de-Lis – It’s always a pleasure to read the way you see my pictures.

    Mymy – Tout le plaisir est pour moi ! Et j’espere pouvoir encore te faire profiter de la Fiac l’année prochaine :) Même si cela t’a un peu déçu.

    cox – Merci à toi de porter ton regard sur mes photos. Je suis heureux de partager cela avec d’autres personnes qui ont la même fascination que moi pour ces univers merveilleux.

    Pierre-Jean – Merci Mister PJ et félicitations pour ta collaboration avec GQ !

    jean-pierre & Nicole – Merci à vous deux pour votre fidélité à mes photos ! :)

    Cecile Gallet – Merci à toi aussi de prendre le temps de les découvrir !

    sofiasophie – C’était la première fois que je voyais un dessin de Galliano et en effet j’ai trouvé que cela se rapprochait beaucoup du traits de certains auteurs de BD.

    The ManagUer – Tout le plaisir est pour moi ! bientot une excursion dans vos ateliers ?!

    isabelle – En effet les ateliers flou et tailleur sont assez dépouillés, comme tu peux le voir sur la série que j’ai faite il y a quelques mois –
    http://www.jamesbort.com/2009/07/dans-latelier-christian-dior/
    Pour le reste, je dois garder le silence pour laisser la magie opérer :)
    Merci pour ton regard Isabelle.

    Lili – J’aimerais bien voir ce que cela peut donner. Merci à toi Lili !

  • Backstage Atelier Dior | Very Cool! November 20, 2009 at 3:01 am

    […] per mostrare il processo di produzione delle sue borse, o qualche scatto come quello pubblicato da James Bort che racconta la perizia artigianale e la cura del dettaglio nella creazione di un abito […]

  • garciamadrid November 21, 2009 at 1:49 pm

    gracias por la clase magistral.
    thanks for your magister class. I´m follower now

    http://garciamadrid.blogspot.com/

  • le banc moussu November 28, 2009 at 9:27 am

    J’aurais adoré faire ce post, l’univers des créateurs et surtout de toutes les mains qui leur permettent de créer…quelle chance!
    christian

  • louison December 3, 2009 at 10:47 am

    joli reportage. C’est toujours très émouvant de voir ce qui se passe derrière.