James Bort | Photographer & Filmmaker header image 1

Poupée de marbre

Posted on octobre 19th, 2010 in: Backstages,Women

lindsey wixson, alexander mc queen, james bort

Après m’être plongé dans l’Après-midi d’un faune de Nijinski, suite aux commentaires sur mon article précèdent, me voici maintenant navigant entre statuaire et peinture. J’ai toujours été fasciné par l’œuvre de Rodin et dans ce portrait, Lindsey me fait songer à son sublime Balzac. Navire naufragé, perdu dans une tempête céleste, comme les bateaux de Turner éblouis par leurs propres canons.
J’ai fait ce portrait de Lindsey Wixson chez John Galliano. Lindsey est l’un des mannequins qui actuellement me touche le plus, je lui ai dit, elle n’a pas rougi.

11 coms

11 Comments so far

  1. SL octobre 20th, 2010 8:45

    Trés 19em en effet, avec ses yeux immenses, évoquant quelques drames inavouables et sa bouche de demi mondaine, prête à les démentir :) Tout un monde en une image.

  2. James Bort octobre 20th, 2010 10:34

    SL – Son maquillage lui colle parfaitement à la peau et à l’histoire que les traits de son visage incarnent. Merci et bonne journée !

  3. Taline octobre 20th, 2010 11:57

    Clara Bow !!! actrice du muet !!
    Super photo :-)
    xx

  4. James Bort octobre 20th, 2010 12:01

    Taline – De grands yeux ronds et une bouche qui fait la moue. Un regard mélancolique. Je ne connaissais pas Clara Bow, mais c’est tout à fait ça ! Merci Tali.

  5. Cristin octobre 20th, 2010 12:38

    Broken Doll, after the party and all the excesses, day light reveals the price to pay. As you say, a wreck facing the elements.
    Lindsay has a face and smile of eternal youth, innocence and sweetness, very dolly-ish like, but here she’s unrecognisable!… Could this be the image of our era – after the party’s over comes the price to pay for all the excesses! All this « retro movement » we see these days, a longing for a time when everything seemed easier (the 60′s and 70′s), happier, positive energy flowing across all types of art form – music, painting, fashion, architecture, economy booming, even the sky wasn’t the limit any more (mankind had reached the moon!).
    In the previous photo there was an inner fire, a refrained energy, here she just stands in the day light, defeated, an empty shell, a caricature, heavy make-up, again in total contrast with the last photo!
    Well done, very well done. No shallowness in your work!

  6. Marion octobre 20th, 2010 16:58

    Toujours d’aussi belles photos mon cher James… :-) )))
    Hé oui, je reviens par ci par là.
    Au plaisir de te voir vite.
    Des bises

  7. James Bort octobre 20th, 2010 18:12

    Cristin – Sorry but you have to write a novel or a book, because I really love to read you. You create mysterious paths which lead to my pictures. Thank you so much Cristin.

    Marion – Merci beaucoup Marion, ravi de te lire ici. Au plaisir !

  8. laurence octobre 20th, 2010 23:17

    La matité blanche d’un cou, le tombée triste d’une capote, aucun souffle d’air dans cette bouche lunaire: la naissance d’une vénus des villes quand la pluie moite colle au trottoir

  9. Géraldine octobre 21st, 2010 13:46

    C’est l’écho des années folles que ces grands yeux tristes et cette bouche sur-dessinée en cul de poule font résonner en moi ! Quelque chose d’un Pierrot, aussi, pas tout à fait descendu de sa lune.
    J’aime cet espace que vous avez laissé au dessus d’elle.

  10. melbourne octobre 28th, 2010 6:41

    very stylish smoke makeup and love that hair style, great photo

  11. Fiona mars 9th, 2012 0:34

    Superbe photo !! =)

Leave a comment