Au coeur de la maison Patek Philippe “Des visages”

November 9, 2010

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

J’ai lu la semaine dernière, cette phrase de Bertrand Puech, descendant du fondateur d’Hermès, mécontent de la rentrée du groupe LVMH dans le capital de sa maison : “Nous sommes des artisans, notre but est de faire des produits les meilleurs du monde. Nous ne sommes pas dans le luxe, nous sommes dans la qualité.”
Cette phrase est une introduction parfaite pour vous présenter ce reportage que j’ai fait dans ce qui est pour moi, la plus prestigieuse maison d’horlogerie du monde. Je suis donc parti pour Genève et durant 3 jours, Patek Philippe m’a ouvert toutes ses portes, même celles qui renferment les plus beaux trésors et les savoir-faire les plus secrets.

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Ils sont horlogers, bijoutiers, polisseurs, sertisseurs, tous détenteurs d’un savoir-faire qui permet à chacun d’être un rouage fondamental dans la création de ces montres mythiques.
J’ai décidé de vous parler de cette maison à travers trois thèmes qui me tiennent à cœur. Les visages, les mains et les matières. Pour ceux qui me suivent depuis longtemps et qui connaissent les reportages que j’ai faits sur les maisons de couture ou de joaillerie, savent combien je suis attaché aux artisans qui se cachent humblement derrière ces prestigieuses créations.
Je me suis dit que commencer cette aventure avec les portraits de tous ces artisans, avec qui j’ai partagé de très beaux moments, était le plus bel hommage que je pouvais leur rendre.
Merci à eux et à vous.

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

Patek Philippe, atelier, horlogerie, suisse

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Nicole November 9, 2010 at 9:25 am

    Ton reportage fait ressortir les qualités de précision, de soin,de dextérité dans une discrétion qui semble loin des futurs ” trésors” qui sortiront du silence des ateliers.

  • Reply James Bort November 9, 2010 at 9:40 am

    Nicole – C’est un univers à l’esthétique minimaliste et il s’agit de capter l’intense énergie du micro-mouvement.
    Merci beaucoup !

  • Reply karim November 9, 2010 at 9:43 am

    Tout simplement, S.U.B.L.I.M.E !!!

  • Reply Tweets that mention James Bort » Au coeur de la maison Patek Philippe « Des visages » -- Topsy.com November 9, 2010 at 10:40 am

    […] This post was mentioned on Twitter by BUZZ2LUXE and Pierre-Jean Manfreo, James Bort. James Bort said: Mon reportage en 3 parties, au cœur de la maison Patek Philippe "Des visages" > http://2doc.net/yadbm […]

  • Reply DimD November 9, 2010 at 11:15 am

    Magnifique réalisation qui donne enfin la vraie image de l’horlogerie suisse.
    Merci!

  • Reply James Bort November 9, 2010 at 11:34 am

    karim – Merci !

    DimD – Je suis très flatté par votre message, merci beaucoup. Et félicitations pour votre blog !

  • Reply Amal November 9, 2010 at 11:44 am

    ..Merci, voir de très belles photos est toujours un plaisir, mais celle-ci sont magnifiques et puis entr’apercevoir l’atelier de Patek, chose rare !!!!! Merci encore
    Amal-Hamel

  • Reply Khaïra November 9, 2010 at 11:54 am

    La définition de l’artisan de Bertrand Puech est aussi poétique que ces instants immortalisés en noir et blanc.

    Ces clichés nous plongent dans leur travail avec une intensité telle qu’ils nous intiment le silence et le respect de peur de les perturber. C’est l’impression que j’ai eu !

  • Reply Fleur-de-Lis November 9, 2010 at 11:55 am

    Hi James! I must admit I don’t know wich one of the 3 previous posts I love the most. The “visages” are one of my favorite themes in photography, but also, I have this fixation about hands – I believe they truly are the result/symbol of who we really are and also, the lines, the textures, well, as always are perfect. The materials also were a more than pleasent article, with the close-ups and details, the contrasts and honesty of the theme itself.
    Congratulations, amazing set of posts*

  • Reply PassionSuisse November 9, 2010 at 12:03 pm

    Bonjour. Enfin un regard sur l’horlogerie plein de fraîcheur, ça change.
    PassionSuisse

  • Reply James Bort November 9, 2010 at 12:11 pm

    Amal – Vous savez, on ne fait bien les choses qu’avec amour. J’ai vécu une belle histoire avec cette maison et cela doit se ressentir. Merci à vous.

    Khaïra – Je me déplace dans ces lieux à pas de loups, je suis le silence. Merci beaucoup !

    Fleur-de-Lis – I’ve always focus on faces and hands. The first hand picture that I took, was a conductor (classical music). It’s a really fascination. Thank you very much.

    PassionSuisse – Merci beaucoup !

  • Reply PierreJD November 9, 2010 at 1:19 pm

    James,

    Depuis ton tweet annonçant ta visite chez Patek Philippe il y a quelques mois, je me languissais de lire ton article !
    J’ai parcouru ces photos et ces 3 posts avec un plaisir fou et une émotion forte car pour moi, cette maison d’horlogerie représente tout ce que j’aime dans cet “artisanat” : une passion, une histoire, une émotion, une précision, une tradition, un luxe non-ostentatoire, un raffinement !

    Je rêve d’une Patek… Mais, je n’en rêve pas pour moi : j’en rêve pour pouvoir l’offrir un jour à mon fils !! Je vais garder cet article précieusement pour ne pas oublier mon rêve !

    Je recommande la lecture de ces 3 posts avec cette musique : http://www.youtube.com/watch?v=ZXnujMPt30Q&feature=related
    Jouissif !

    Merci de ce voyage !

  • Reply James Bort November 9, 2010 at 1:49 pm

    PierreJD – Merci beaucoup pour ton message, cela me fait plaisir d’échanger avec un passionné. J’ai essayé de parler simplement et avec sincérité sur cet univers si particulier.
    Merci beaucoup pour le morceau de Rostropovich, figure toi qu’hier j’écoutais justement les suites pour violoncelles de Bach, mais par Anne Gastinel ! Drôle de hasard.
    Merci encore et à très bientôt.

  • Reply PierreJD November 9, 2010 at 2:02 pm

    Plus “vigoureuse” cette Anne mais la même émotion…
    Drôle de coïncidence, en effet !

  • Reply Cristin November 9, 2010 at 2:30 pm

    The journey through all these images (posts)and how you’ve sequenced it, first left me speechless, then a torrent of thoughts spring to my mind and it became an ocean. I’ll try to resume all my thoughts.

    First starting the journey, entering the cold temple of manufacture, from the clean, ordinary building and machinery, to the spotless interiors, the space filled with silence and deep focusing on each tiny procedure of creating a masterpiece – eyes, hands, minds focused on the tiny details and pieces – the components of the whole.

    And we come to the living “component” of the temple. The laughter on the 2nd photo and the stare in the 1st, brake up the coldness, and the temple becomes alive.
    My favourite photo, though, is the fourth one in this post, individual expression inside the corporative coldness, as the masterpieces these workers make, the whole made of different components, coming together perfectly.

    In a time, when you see people getting meteoric stardom for all the wrong reasons, once in a while you get the privilege of witnessing true talent.
    Thank you for being refreshing!

  • Reply julie November 9, 2010 at 3:22 pm

    j’aime beaucoup votre travail, votre regard sur l’humain, se sont de belles personnes que vous sublimez a travers vos photos, ça me touche a chaque fois. merci de nous faire partager toutes ces magnifiques rencontres.

  • Reply Géraldine November 9, 2010 at 4:02 pm

    Mission accomplie, j’admire déjà ces gens :-)

  • Reply Sigita November 9, 2010 at 5:21 pm

    Bonjour, James! Looking through these wonderful posts of today, made me want to call this whole message of yours: À la recherche du temps perdu..

    Marvelous work. Comme toujours.

  • Reply Hasard November 9, 2010 at 7:58 pm

    J’adore le mollet tatoué, ce type de portrait qui n’en est pas tout à fait et qui raconte tellement ! La position des pieds, cette concentration, application ! Sans parler des couleurs. Bref, ma préférée !!

  • Reply James Bort November 10, 2010 at 12:42 pm

    cristin – I wanted to talk about people, about time, talents and not only watches. The product is only the last part of a long process which need time, a very long time.
    I work like an artisan, I don’t want to be submerged by a fake and empty speed.
    Thank you so much Cristin.

    julie & Geraldine – Vous ne pouviez pas me faire un plus beau compliment. Se sont de belles personnes oui et c’est un honneur que de passer du temps avec elles.
    Merci beaucoup !

    Sigita – Hi Sigita ! I love Proust, so this sentences is perfect and I’m still looking for my waisted time ! Thank you.

    Hasard – Quand j’ai vu cette scène, j’ai trouvé ça très émouvant. Je suis heureux que cela vous plaise. Merci beaucoup.

  • Reply spiruline November 10, 2010 at 2:39 pm

    Tu es le magicien des coulisses (danse, couture, horlogerie..) qui met si bien en lumière ceux qui d’habitude sont dans l’ombre. La classe pour une marque qui l’est tout autant! Bravo.

  • Reply spiruline November 10, 2010 at 2:42 pm

    Aïe l’ortôgraf! Désolée. …. toi qui mets si bien en lumière ceux qui d’habitude sont dans l’ombre…

  • Reply steph November 10, 2010 at 7:47 pm

    ton reportage est super sympa j`aime beaucoup tes photos .
    dommage que tu n`est pas pris mon frere en photo…lol

    bonne continuation

  • Reply Sigita November 10, 2010 at 7:52 pm

    :) well, must agree. so am I – still looking for my wasted time.. hope you find yours!

    ..and lots of inspiration for what you do! a pleasure to read it daily. bonne soiree!

  • Reply SLIMANI November 11, 2010 at 12:03 am

    Bonsoir James,

    “Nous sommes des artisans,…,nous sommes dans la qualité”.
    Je pense que pour rester un artisan il faut renoncer à l’économie de marché.

    Je vous remercie pour cet intéressant sujet.
    Il faut aussi me pardonner car c’est bien souvent le sujet de vos photos qui attire mon attention et me fait réagir oubliant ainsi de vous féliciter pour leur beauté.
    Le fond blanc irréel de “why?”, le flou tout autour de “show me who you are” ,la pénombre sur le visage de Raphaël et bien sûre les couleurs si lumineuses.

  • Reply Salome November 12, 2010 at 1:09 pm

    Super photos … 😉
    http://deshistoiresdepieds.blogspot.com/2010/11/les-blogueuses-9.html

  • Reply The ManagUer November 12, 2010 at 2:45 pm

    A défaut de pouvoir m’acheter leurs joyaux horlogers, je contemple les animateurs de cette belle marque. Joli reportage.

  • Reply isabelle November 12, 2010 at 5:24 pm

    Quels beaux portraits! Et combien le phrase de Bertrand Puech me touche.
    Quelle humilité… Et pourtant, le travail et le savoir-faire, c’est la seule chose qui compte.
    Je suis charmée par les artisans ou ingénieurs de Patek Philippe. J’imaginais des blouses blanches en pagaille et pas un instant un tatouage de tête de mort sur le mollet!
    Superbe!
    Voilà qui va me remettre à rêver d’une Patek Philippe pour mon homme….

  • Reply Eli November 14, 2010 at 9:30 pm

    Quel reportage superbe : le naturel et la modestie de ces artisans exceptionnels sont juste confondants !
    Merci et bravo pour avoir capté l’essence de l’horlogerie suisse !
    Aura-t-on le plaisir de voir ce reportage dans la prochaine édition du magazine Patek Philippe ?
    Nuit PP fin novembre – peut être une chance de t’y croiser ?

  • Reply ge November 25, 2010 at 2:54 am

    Que de souvenirs… J’ai eu la chance de pouvoir assister a ces gestes cent fois repetes, et cette precision dans le mouvement, cette attention au detail, la concentration intense des artisans et leur souci d’exigence m’ont toujours rendue admirative. Les sertisseurs et les graveurs m’ont toujours beaucoup impressionnee, toute cette force et a la fois cette precision, cette delicatesse au bout du poincon. Merci pour ces photos qui retranscrivent si bien l’atmosphere de l’atelier.

  • Leave a Reply