Try & cry

November 29, 2010

Veste Nicolas Andreas Taralis, james bort,

Deux portraits, celui d’un mannequin habillé par Nicolas Andreas Taralis et de Raphaël Ibanez ancien international français de rugby, pour vous parler d’une petite histoire que j’ai vécue samedi dernier.

Raphaël Ibanez, orange

Je reviens du Stade de France où j’ai assisté à un match de rugby et durant lequel on m’a dit un peu plus de 10 fois : “Mais ça doit vous changer de la mode !”.
C’est amusant ces frontières physiques et mentales que l’on arrive à créer. Pour ma part je me sens à l’aise en face ou derrière le miroir, à gauche ou à droite de l’écran, dans une tribune de stade ou sur un set de shooting.
J’ai été invité par Odile Roujol et son équipe, dans le cadre de ma collaboration avec Orange, En mode Reporter. Je me suis rarement retrouvé dans un stade, mais je me souviens qu’étant enfant, nous passions nos samedis après-midi, mes frères et moi, à regarder les matchs à la tv, du temps où c’était encore un sport amateur et où les joueurs avaient plus de gras que de muscles. J’imagine que cela parle à peu de monde, mais me retrouver aujourd’hui à regarder un match France-Australie aux cotés de Jean Gachassin, Raphaël Ibanez, Jean Pierre Garuet et me faire frapper dans l’épaule par Philippe Dintrans (j’ai un bleu), m’a rempli de bonheur.
Pourquoi ce titre ? “Try”, car c’est le terme anglais pour un “essai” au rugby, et “cry” car les français ont perdu 16 à 59.
Merci à tous et bonne semaine.

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Cristin November 29, 2010 at 1:19 pm

    “The boundaries inside our minds”! Yes, and the preconceived ideas created by each one of us, towards all we don’t understand or is unfamiliar!… A defence towards the unknown and therefore unsafe.
    The knowledge of you’re own self, the desire to relate, to understand, the curiosity about the world, and its different ways, maybe the only way to step out of those boundaries. So, it’s no surprise to me, that you’re at ease in each surrounding.
    It’s a great story! For me, the only times I’ve been to stadiums is to watch concerts! Not much of a sporty person!
    The 2nd portrait is amazing, in its authenticity, so genuine and strong! He could be anyone’s uncle (know what I mean?)! Love how you’ve changed the light!
    Next to this, the 1st photo looks odd! Unhealthy, body and mind, in suffering, troubled!
    Maybe he’s crying because of the match results!

    Have a great week!

  • Reply James Bort November 29, 2010 at 4:20 pm

    Cristin – Thank you Cristin, during the reading of your comments, thousands feelings bubble in my mind. Your analyse of both of the portraits is just perfect. It’s always a pleasure.

  • Reply SL November 30, 2010 at 1:06 am

    Beau contraste entre l’étrangeté ethérée du premier modéle, la douce profondeur qui émane de son regard et le côté si terrien, si bonhomme du joueur :)
    Un portrait de toi en creux, ou au moins la juxtapositions de 2 facettes?
    Jubilatoire!!

  • Reply Jean-pierre November 30, 2010 at 10:22 am

    Deux portraits, deux visages différents qui font que chaque être est unique.

  • Leave a Reply