La fille sur le pont

December 17, 2008



Elle n’attend rien, elle ne parle pas, elle contemple le fleuve qui s’écoule lentement. Comme je descendais des fleuves impassibles, je ne me sentis plus guidé par les haleurs …. Chaque fois qu’elle contemple une étendue d’eau elle ne peut s’empêcher de se remémorer ces quelques vers trop souvent récités mais pas assez entendus. Elle veut juste prendre le temps de ne rien faire, se mettre un peu sur le coté et laisser les autres continuer leur course effrénée. Un instant, un instant seulement.


Le bateau ivre, Arthur Rimbaud. Photo prise sur le Pont de Iéna, Paris.

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Thierry Richard December 17, 2008 at 10:25 am

    Ce petit moment d’abandon me rappelle un très vieux billet sur un de mes moments d’absence favoris, le petit café au comptoir du matin.
    http://chroniquesduplaisir.typepad.fr/chroniques_du_plaisir/2007/01/le_petit_caf_du.html

  • Reply James Bort December 17, 2008 at 11:03 am

    Thierry – J’ai lu ton billet avec beaucoup de plaisir et je m’y suis complètement retrouvé. Ravi de t’avoir rencontré hier et à très bientôt.

  • Reply val December 17, 2008 at 3:16 pm

    Faux! Elle a une oreillette et est en contact avec son équipier. On dirait une parfaite parisienne mais non. Là elle attend son contact. Quelle belle couverture!

  • Reply James Bort December 17, 2008 at 3:21 pm

    val – J’ai bien fait de flouter son visage alors ! Ouf, on a failli passer tout près du drame diplomatique. 😀

  • Reply Alline December 17, 2008 at 11:05 pm

    Laisser s’écouler les pensées….

  • Reply Pant December 18, 2008 at 11:56 am

    Tout contemple, tout est contemplé, et voilà un bel état contempl-actif, le tien et le sien :)

  • Reply James Bort December 18, 2008 at 12:07 pm

    Alline – Pour mieux irriguer l’imagination.

    Pant – J’adore les néologismes, alors “contempl-actif”, je suis fan ! Merci.

  • Leave a Reply