Phantom of Paradise

June 24, 2009

james bort


james bort



Un souvenir de Stockholm imprimé comme une peur enfantine. Ombre errante et urbaine que j’ai prise en photo dans l’urgence sans vouloir stopper l’élan de la douce chorégraphie des plis de son vêtement. Je l’imagine par ce froid estival, danseuse orientale. C’était il y a quinze jours, dans cette rue suédoise, je devais quitter la ville dans quelques heures et ce fut les dernières photos que j’ai prises.

james bort







Le cerveau fonctionnant souvent par association, voici une musique pour accompagner le billet. Une chanson tirée de Phantom of paradise, un film étrange et génial, écrit et réalisé par Brian De Palma.

You Might Also Like

No Comments

  • Reply nicole June 24, 2009 at 9:06 am

    Regard esthétique peu commun.Quelle silhouette!
    Ecouter de la musique,regarder tes photos,c’est très agréable dès le matin.Bonne journée.

  • Reply The ManagUer June 24, 2009 at 11:08 am

    J’adore ces prises un peu fugaces ! Les chaussures sont TOP niveau…

  • Reply Sarah babille June 24, 2009 at 2:09 pm

    Waouh ! Quel style… une photo volée vaut toutes les poses du monde !!!

  • Reply James Bort June 24, 2009 at 5:45 pm

    nicole – Et merci pour les petite fautes que tu me fais voire.

    The ManagUer – Je reviens à mes premiers amours, les photos prisent à la volée.

    Sarah babille – 😀 Très justement vu ! Merci Sarah.

  • Reply Mymy June 24, 2009 at 6:52 pm

    Oh c rigolo je reconnais ce quartier ! J’ai même pris une photo à califourchon sur les petits lions en pierre, une vraie touriste ! (ok je sors !)
    Cette demoiselle à une silhouette très surprenante !

  • Reply James Bort June 24, 2009 at 6:58 pm

    Mymy – Drôle de hasard ! C’est à coté de l’Opéra, une grosse artère commerçante. Mais non ne sors pas !!!

  • Reply Bonnie June 24, 2009 at 11:52 pm

    Au risque de me répéter, regard affûté et instinct hors-pair : je vois ici le mélange noir / bleu que je vénère depuis YSL, une silhouette unique de nomade urbaine, la belle arête de son nez, les ongles courts et rouges, le pantalon raboulé sur les chevilles, une montre qui n’indique rien d’autre que l’heure (vs un degré de réussite sociale, hein 😉 J’aimerais bien savoir où elle va d’un si bon pas…
    J’aime beaucoup la composition de la dernière sur le tryptique, avec la typo sur le sac plastique, et le point d’interrogation qui résume merveilleusement son mystère à elle.

  • Reply James Bort June 25, 2009 at 8:49 am

    Bonnie – Merci pour cette parfaite analyse. J’aime la mise en parallèle avec YSL, et tu as su voir des choses que j’ai fait à peine consciemment, comme le point d’interrogation, qui semble être un acte quasi manqué :).
    Merci et bonne journée à toi.

  • Reply Olivia (à Paris) June 26, 2009 at 3:22 pm

    J’adore! Superbe harmonie de couleur, et quel visage! Plein de mystère..
    Et merci pour cet extrait musical, grande fan de ce film que je suis. Phantom, Rocky Picture show, Shock treatment, tu m’as bien donné encie de réecouter tout ça!!

  • Leave a Reply