I’ve got you under my skin

March 25, 2011

John Galliano

La fascination se définit par la simultanéité de deux sentiments, l’attirance et la répulsion. J’ai cette ambivalence de sentiments pour de nombreuses choses et notamment les tatouages. Enfant, j’étais fasciné par les tribus primitives, j’ai donc découvert cet art en parcourant les bouquins de photos et d’illustrations. Puis un peu plus tard j’ai découvert la ville et ses autres tribus.

Tattoos, Paul Smith

Voici donc quelques clichés que je viens de réunir en parcourant des dossiers, disséminés sur mes disques durs. Des gueules, des mains, des torses et des dessins sur la peau qui les parcourent. La première photo a été prise chez John Galliano, les deux autres chez Paul Smith et enfin les deux dernières chez mes amis de Lanvin.

Tattoos, Paul Smith


Tattoos, Lanvin

Tattoos, Lanvin

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Jean-Pierre March 25, 2011 at 12:11 pm

    Pour lui les cieux profonds sont remplis de figures
    et chacune peut l’appeler;viens, reconnais.
    Du poids qui repose entre tes mains, prends garde
    de ne rien confier à ses mains légères.

    Extrait du poème “L’ange”
    de Rainer Maria Rilke

  • Reply nicole March 25, 2011 at 12:17 pm

    Le corps et sa seconde peau comme un lien avec des regards différents.

  • Reply SL March 25, 2011 at 3:01 pm

    C’est en effet fascinant..Je me demande toujours ce que cherche à exprimer la personne, son corps devient-il le support d’une oeuvre mouvante ou encore l’encre sert-elle de rempart, d’habit supplémentaire?

  • Reply James Bort March 25, 2011 at 3:34 pm

    Jean-Pierre – Cela pourrait passer pour une mise en garde du poète. Mais il s’agit aussi d’un dialogue entre lui et les figures, comme entre un homme avec ses tatouages.

    nicole – C’est vrai que c’est un peu une seconde peau, une qu’on aurait choisi.

    SL – Je n’ai pas vraiment de réponse car je ne m’y suis jamais penché. Je contemple cela de façon candide, comme un enfant devant un tour de magie.

  • Reply A.sophie March 26, 2011 at 5:15 pm

    Wah,on est vraiment dans le body art là.C’est fascinant et parfois magnifique,comme une marque de fabrique et de passage (un peu comme ces valises auxquelles on ajoute des autocollants au fil des voyages-je sais c’est une étrange comparaison).
    Je me contenterai de mes tâches de rousseur en guise de voie lactée :-)
    magnifiques photos (et modèles !)

  • Reply James Bort March 28, 2011 at 9:55 am

    A.sophie – J’aime beaucoup cette idée de valises, très poétiques ! Merci :)

  • Reply nicolas March 29, 2011 at 12:48 pm

    J’adore cette dernière photo, une main protectrice et enveloppante presque paternelle. Une histoire à écrire …
    Tout cela me redonne encore envie d’utiliser mon corps comme parchemin, wait and see !

  • Reply James Bort March 29, 2011 at 4:45 pm

    nicolas – Ah oui ?! Et quels types de figures voudrais tu te faire tatouer ?

  • Reply nicolas March 29, 2011 at 10:42 pm

    … un dessin, imaginé il y a quelques année, parcourant le grand droit et remontant les épaules et le long des bras (les ailes d’un ange)

  • Leave a Reply