Le Petit Chaperon Rouge ne lit pas Elle. Ni Vogue d’ailleurs…

December 9, 2008

Elegantes



J’admets qu’à première vue, cette enfant n’a rien du Petit Chaperon Rouge de Charles Perrault (ou des Frères Grimm, pour les puristes), son sac ne semble pas contenir un petit pot de beurre, mais seulement un portable, une trousse à maquillage, des chewing-gum mentholés (au cas où) et un paquet de Marlboro light caché au fond du sac sous l’agenda recouvert de photos de Doisneau. Sa mère-grand prendra peut être les traits rigides d’une belle-mère avec qui les affinités sont quelque peu assombries par des différences de point de vue quant à la vie d’une adolescente de 17 ans. Vous allez croire que je noircis avec ironie le tableau, mais au contraire, je fais l’inverse. Non le Petit chaperon rouge n’a pas rendez-vous à 15h devant le Zara Champs-Elysées, non, elle ne finira pas chez Ladurée à se goinfrer de Macarons au caramel au beurre Salé. Non ! Je vous en prie, laissez moi rêver un peu. Non, elle n’a pas préparé ses 2€30 en petites monnaies, pour acheter le Elle du lundi ! Stop.
Non, je ne suis pas tombé par terre et non, ce n’est pas la faute à Voltaire, mais bel et bien la faute à Willy Ronis, hé oui. Non ! Pas l’acteur. Le photographe. Oui, celui qu’on confond avec Doisneau. Non il n’est pas américain. Français oui, bon j’admets qu’avec un nom comme ça, l’erreur est facile. Pourquoi sa faute ? Parce que je suis plongé dans son livre Ce jour-là, dans lequel il porte un regard, des années après, sur ses propres photos. Et lui, aussi, il s’invente des histoires, se crée des scénarios à partir de ses personnages. Donc ça me rassure un peu, je suis pas le seul à être un peu dérangé.


Pour tous ceux qui aiment la photo, un livre important. Willy Ronis, Ce jour-là, Folio. Prix : Pas cher.

You Might Also Like

No Comments

  • Reply val December 9, 2008 at 11:03 am

    De belles filles!
    Et pour Willy Ronis, j’avais beaucoup aimé l’expo, l’année dernière ou il y a deux ans, je ne sais plus. Une vie de photos de Paris. Un sacré bonhomme!

  • Reply James Bort December 9, 2008 at 11:06 am

    Val – Oui en effet, l’expo date de 2006, Willy Ronis, le Paris d’une vie, une très belle expo pour un photographe exceptionnel. A très vite Val !

  • Reply Aurore December 9, 2008 at 11:30 am

    encore une superbe photo de la gente parisienne, il manque à cette jeune femme au look que j’adore (pardon pour la seconde, plus simple mais très jolie aussi, chaque jour, les vetements habillent nos humeurs, donc chaque jour notre look peut être différents), une paire de gants;) afin qu’elle n’ait pas froid mais en plus parce que je trouve que c’est très classe comme accessoires…
    Willy Ronis…hummm…je vais aller voir ce que tu appelles pas cher;)

  • Reply James Bort December 9, 2008 at 11:35 am

    Aurore – 5,99€ !! Ha ! J’avais bien dit que ce n’est pas cher et en plus, il y a des photos. Bien vu pour les gants, c’est vrai que cela aurait été la cerise sur le macaron.

  • Reply isabelle December 9, 2008 at 1:04 pm

    Joli… Non, tu n’es pas dérangé… Ou alors on est vachement nombreux.. à l’être. pas cher le Ronis… J’en ai un quelque part, tu me donnes envie de le relire.

  • Reply Antoine December 9, 2008 at 2:18 pm

    Un petit chaperon rouge (OUI, je crois que l’essentiel réside dans l’esprit !!! ) en version trendy et aux allures de “féline urbaine” !!!
    ps : Eeeeeeuuuuhhhhh (hésitant) / Mmmh Mmmh Alors en matière de film, Allez, une hypothèse peut être un peu “baroque”, MAIS il se pourrait que sous son allure “casual” l’autre personnage de la photo ne soit autre que sa mère . . .

  • Reply James Bort December 9, 2008 at 3:07 pm

    isabelle – Je suis rassuré merci ! 😉 Concernant Ronis, vas y !

    Antoine – “féline urbaine”, j’aime bien ce terme, la chassée qui devient chasseuse. Concernant l’allure “casual”, je crains que tu aies surestimé un peu son âge… je crois bien qu’il s’agissait de son amie.

  • Reply frieda l'écuyère December 10, 2008 at 1:08 am

    Je me souviens avoir vu un documentaire sur Ronis et ensuite, ne pas savoir si j’admirais plus son talent de conteur ou de photographe. J’exagère à peine. Très envie de lire ce livre…

  • Reply Axel Nader December 10, 2008 at 4:30 am

    Dans son sac il y a une tenue de Catwoman, en plus du portable… son amie semble moins ambitieuse. Chaque photo est un roman qui dort.

  • Reply James Bort December 10, 2008 at 12:21 pm

    frieda l’écuyère – C’est vrai qu’il raconte aussi bien qu’il photographie, toujours avec beaucoup de tendresse, un humaniste que j’aime.

    Axel Nader – Chaque photo est un écran sur lequel on projette nos pensées, notre imagination et nos fantasmes.

  • Reply paris-émoi December 14, 2008 at 1:40 pm

    lire aussi urgemment “derrière l’objectif de WR”, un livre où il décortique ses pensées au moment de déclencher. un pur bonheur, comme ta photo !

  • Reply James Bort December 14, 2008 at 2:43 pm

    paris-émoi – Merci beaucoup pour le conseil, je m’en vais de suite chercher ce livre, merci Francis !

  • Leave a Reply