James Bort | Photographer & Filmmaker header image 1

Archive for décembre, 2008

Le jardin des soupirs

décembre 31st, 2008 | Category: Women

Attente



Entourée de cris et de joie, elle se débat dans ses songes, attendant l’arrivée du train qui lui permettra, peut être, de fuir désespérément ce qui la chagrine tant. Elle fuit mais elle est heureuse, car elle sait ce qui l’attend par delà la voie. Du renouveau et un peu de réconfort, tout simplement.

Bonne année à toutes et à tous !

20 coms

Rock Star insaisissable

décembre 30th, 2008 | Category: Men

Rock Star



J’ai rencontré ce néo-rocker, fruit d’une union entre Iggy Pop et George Michael mauvaise période (mauvaise, si l’on part du principe qu’il y en a une bonne), saupoudré d’un brin de « feu » Star Academy, sur le quai d’une gare parisienne. Mon regard est toujours attiré par des styles affirmés et assumés, les rues deviennent plus colorées, remplies de styles élégants, drôles ou originaux. Le sticker tête de mort sur le manche de la Guitare-clavier (instrument que je pensais disparu depuis les derniers clips de A-ha), oscille entre kitch-punk et top-tendances version The Kooples. Ce que j’aime en fait, c’est que ce garçon est à la frontière de plusieurs styles insaisissables. Je ne dirais qu’une chose. Vive l’excentricité !

5 coms

Bons baisers de Russie

décembre 29th, 2008 | Category: Women

Bons baisers de russie


Bons baisers de russie



Qui dit, longues balades hivernales sur les bords des canaux gelés, dit vêtements chauds. C’est donc en toute logique qu’on sort les accessoires stars de l’hiver, le tour de cou et la chapka. Bon, c’est vrai que personne ne nous voit, on est au beau milieu de nul part, entre chemins gelés et champs à perte de vue, mais c’est pas grave, on essaie d’être beau quand même, pour soi même et personne d’autre.

11 coms

Nos chères têtes blondes lisent Saint-Exupéry

décembre 27th, 2008 | Category: Women

Tête blonde


Tête blonde 2



« Je regardais, à la lumière de la lune, ce front pâle, ces yeux clos, ces mèches de cheveux qui tremblaient au vent, et je me disais : « Ce que je vois là n’est qu’une écorce. Le plus important est invisible…  » « 
Eh oui ! C’est Noël et je profite de ces quelques jours de repos pour réviser mes classiques, voire mes ultra-classiques. Comme des millions de têtes blondes sur cette Terre, le Petit Prince a bercé mon imaginaire et m’a fait visiter des lieux que jamais je ne verrai.
Qu’est ce qui m’a fait rebondir sur ce livre ? Ces deux photos ci-dessus, prisent à Londres, de deux jeunes filles aux cheveux blonds peroxydés. Chacune a son style et chacune respire son style. Une citation dit que « les yeux sont le miroir de l’âme », alors le style vestimentaire est le miroir de quoi ? Miroir de la société ? De sa propre personnalité ? Du regard des autres ? Je n’attends pas de réponse, c’est juste que comme le Petit Prince, j’aime bien poser des questions.

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry

3 coms

JOYEUX NOEL A TOUS !

décembre 24th, 2008 | Category: Divers

Papa Noël



Une petite photo prise ce weekend lors d’un évènement dont je vais vous parler un peu plus tard. Tout cela pour vous souhaiter un très bon Noël et de bonnes fêtes à toutes et à tous. Un bisou à chacun d’entre vous.

8 coms

Les voyages en train

décembre 23rd, 2008 | Category: Men

wait2


Wait



Je prends souvent le train en ce moment et je me suis rendu compte que j’arrivais toujours en avance, pour m’assoir, regarder les gens et les prendre en photo ou les dessiner. J’aime beaucoup cet endroit de passage bruyant et froid, qu’est la gare. Comme un gigantesque insecte métallique traversé de part et d’autre par des milliers de voyageurs pressés. Un flux continu de corps anonymes qui se croisent et s’évitent en de subtiles chorégraphies. Regarder une personne dans les yeux est souvent ressenti comme une agression, presque comme un viol. Elle ne comprend pas que l’on veuille simplement intercepter son regard, sans autre but que d’échanger un peu de notre être, sans haine ni amour. Les regards ne se mêlent donc jamais. Dans tout ce flux, l’immobilité attire le regard, la lenteur s’affiche comme une révolution et c’est alors que le charisme nait d’une posture figée, fière et droite.

6 coms

De la poudre aux yeux

décembre 19th, 2008 | Category: Women

maquilleuse


maquilleuse


maquilleuse



Parfois on est invité pour prendre en photo certaines choses et puis ce sont d’autres, bien différentes qui nous interpellent. Alors le sujet se déplace de la lumière à l’ombre. Les instants les plus intenses, sont ceux que le hasard crée, alors je n’attends rien, ne demande rien et tout vient, tout arrive. Regarder travailler les maquilleuses, qui, pinceau et palette à la main dessinant contours et formes, est un pur plaisir de contemplation. Silencieuses, minutieuses, elles peignent les expressions et les émotions. C’est beau des doigts qui dansent et créent sur un visage apaisé. Bon weekend à toutes et à tous.


Salon, Loft by Denis et Gaëtan, 9 rue de Tocqueville Paris 17.

8 coms

Vanishing point

décembre 18th, 2008 | Category: Revue de Presse,Women

l\'Express



Où que je sois, je suis toujours calmement dissipé. J’étais hier soir à une conférence de rédaction pour l’Express pour un projet d’écriture entre journalistes et gens du web, invités par Ogilvy PR. Je n’ai pas pu m’empêcher de sortir mon appareil, écoutant d’une oreille les recommandations du directeur de rédaction et mon regard se baladant dans la salle à la recherche d’un sujet. Comme quand j’étais petit, en fond de classe pour mieux voir les autres sans être vu. Pouvoir rêver sans être dérangé.


Par un pur hasard, il y a dans le magazine l’Express, celui du 11 au 17 décembre, une très belle interview de Willy Ronis, un photographe dont je parle souvent, 98 ans, le dernier photographe humaniste.

15 coms

La fille sur le pont

décembre 17th, 2008 | Category: Women



Elle n’attend rien, elle ne parle pas, elle contemple le fleuve qui s’écoule lentement. Comme je descendais des fleuves impassibles, je ne me sentis plus guidé par les haleurs …. Chaque fois qu’elle contemple une étendue d’eau elle ne peut s’empêcher de se remémorer ces quelques vers trop souvent récités mais pas assez entendus. Elle veut juste prendre le temps de ne rien faire, se mettre un peu sur le coté et laisser les autres continuer leur course effrénée. Un instant, un instant seulement.


Le bateau ivre, Arthur Rimbaud. Photo prise sur le Pont de Iéna, Paris.

7 coms

Féline Urbaine

décembre 15th, 2008 | Category: Women

urbaine



Proie fragile et blessée ou chasseur à l’affut, rien ne différencie l’attitude silencieuse de cette silhouette perdue dans la jungle urbaine, froide et pluvieuse. La fourrure claire illumine et enlace son visage sombre. Même les avertisseurs de la voiture sont au rouge et suggèrent l’intensité dramatique de la scène. Une femme, une rue, la pluie qui ne cesse et la nuit qui tombe. Il ne manque presque rien, juste une petite musique au loin, que je mets alors en route dans ma tête, ce sera Dry your eyes de The Streets. Tout y est maintenant, la vie peut continuer.
Merci à Antoine qui a influencé le choix de ce titre.

18 coms

Noël : ce que veulent les hommes

décembre 13th, 2008 | Category: Divers

Adoptez ce widget

Tels les trois mousquetaires, sept blogs masculins se sont réunis, non pas autour de Blanche Neige, mais autour d’une idée, vous proposer une liste d’une vingtaine d’idées cadeaux à tous les prix. Réalisé par okcowboy, buzz2luxe, chroniques du plaisir, James Bort, Le Modalogue, Matérialiste et Very. Bonne lecture, bonne dépense et surtout, Joyeux Noël !
Vous pouvez aussi cliquer ici pour télécharger notre catalogue de plaisirs et désirs dans un format PDF imprimable, à glisser dans votre poche avant de sortir.
Read more

13 coms

L’ange bleu

décembre 11th, 2008 | Category: Women

Paris 30\'s



Dimanche soir, 1h du matin, je décide enfin à aller me coucher, quand je vois, écrit sur l’écran de ma tv, Der Blaue Engel, sous-titré en petites lettres jaunes, L’ange bleu. Tout un pan de mon adolescence resurgit, passé à regarder avidement les films de l’expressionnisme allemand des années 30. Je m’assois et me replonge, fasciné, dans les bras de Marlène Dietrich. Au même moment, me revient une photo que j’ai prise l’après-midi même, d’une jeune fille marchant non loin des Champs-Elysées, comme sortie d’un film. Une allure d’une autre époque, d’un autre temps, douce, belle et mystérieuse.


Je vous invite à visiter Darkplanneur, un site sur lequel j’écris des articles et réalise différentes petites contributions et notamment notre rencontre avec Jean-charles de Castelbajac.

9 coms

Le Petit Chaperon Rouge ne lit pas Elle. Ni Vogue d’ailleurs…

décembre 09th, 2008 | Category: Women

Elegantes



J’admets qu’à première vue, cette enfant n’a rien du Petit Chaperon Rouge de Charles Perrault (ou des Frères Grimm, pour les puristes), son sac ne semble pas contenir un petit pot de beurre, mais seulement un portable, une trousse à maquillage, des chewing-gum mentholés (au cas où) et un paquet de Marlboro light caché au fond du sac sous l’agenda recouvert de photos de Doisneau. Sa mère-grand prendra peut être les traits rigides d’une belle-mère avec qui les affinités sont quelque peu assombries par des différences de point de vue quant à la vie d’une adolescente de 17 ans. Vous allez croire que je noircis avec ironie le tableau, mais au contraire, je fais l’inverse. Non le Petit chaperon rouge n’a pas rendez-vous à 15h devant le Zara Champs-Elysées, non, elle ne finira pas chez Ladurée à se goinfrer de Macarons au caramel au beurre Salé. Non ! Je vous en prie, laissez moi rêver un peu. Non, elle n’a pas préparé ses 2€30 en petites monnaies, pour acheter le Elle du lundi ! Stop.
Non, je ne suis pas tombé par terre et non, ce n’est pas la faute à Voltaire, mais bel et bien la faute à Willy Ronis, hé oui. Non ! Pas l’acteur. Le photographe. Oui, celui qu’on confond avec Doisneau. Non il n’est pas américain. Français oui, bon j’admets qu’avec un nom comme ça, l’erreur est facile. Pourquoi sa faute ? Parce que je suis plongé dans son livre Ce jour-là, dans lequel il porte un regard, des années après, sur ses propres photos. Et lui, aussi, il s’invente des histoires, se crée des scénarios à partir de ses personnages. Donc ça me rassure un peu, je suis pas le seul à être un peu dérangé.


Pour tous ceux qui aiment la photo, un livre important. Willy Ronis, Ce jour-là, Folio. Prix : Pas cher.

12 coms

Mama was a Rolling Stone

décembre 08th, 2008 | Category: Divers

rolling stone



Il y a les photos que l’on a envie de montrer et celles que l’on a envie de raconter. Il y a les photos que l’on voudrait exposer au monde entier et celles que l’on garde, cachées des regards, parce qu’elles seraient une fenêtre un peu trop grande sur nous même et notre intimité. Il y a cette photo devant moi d’un jeune homme, les bras croisés, le regard bleu, les lèvres épaisses et la cigarette à la main. L’attitude lascive et fière qui semble poser pour la première fois. Une photo prise il y a plus de 80 ans, celle d’un arrière grand père posant une dernière fois avant de rejoindre les rangs d’une guerre absurde. Il s’appelle Joannès, la photo est jaunie et si on la penche un peu, je crois qu’on pourrait bien s’y refléter.

8 coms

Des jambes …

décembre 05th, 2008 | Category: Women

jambes



… qui n’en finissent pas.


Bon weekend à toutes et à tous, et à lundi pour de nouvelles photos !

18 coms

Néo Dandy Vs Claude Lévi-Strauss

décembre 04th, 2008 | Category: Men

Echarpe Grise



Un bien joli jeu sur la variation des tons de gris, pour ce piéton silencieux. Une petite touche d’humour et de décontraction avec ses chaussures artisanales en cuir, style babouche qui semblent se fondre dans les pavés. On sent poindre le pantalon Zadig & Voltaire, mais nous ne chercherons pas plus loin.
En aparté, il se trouve que c’est les 100 ans de Claude Lévi-Strauss l’anthropologue, ethnologue et philosophe français hein ! Pas la marque de Jeans. Le lire permet de mieux comprendre le monde et les gens qui nous entourent et si l’on travaille dans les métiers de la création et de la communication, ce peut être une aide précieuse. J’ai souvent remarqué dans ces domaines, la nécessité de classifier, segmenter, étiqueter de manière quasi sociologique, ces chers consommateurs. Segmenter et quadriller permettant de mieux cibler, donc de mieux communiquer et donc de mieux vendre, C.Q.F.D. Lévi-Strauss et Séguéla, même combat ? Non, et bien heureusement. Enfin, tout cela pour vous inviter à lire ce grand monsieur, Tristes tropiques, étant une belle porte d’entrée dans son œuvre.

10 coms

Moncler & Celine style

décembre 03rd, 2008 | Category: Women

Moncle Celine



Alors résumons. Nous avons là un blouson Moncler, des bottes Celine, un sac dont la marque m’échappe ainsi qu’un bien jolie bonnet. Non, détrompez vous, nous ne sommes pas à Megève près des pistes, mais bien dans les alentours de Montmartre. Mais cette jeune femme, comme le dit la devanture du magasin, est une belle trouvaille, toute parée de couleurs et d’élégance (too much ?) enfantines.

9 coms

Dimanche pluvieux à Montmartre

décembre 02nd, 2008 | Category: Divers

Caricaturiste



Un dimanche sombre et pluvieux à se promener dans Paris, sans but précis. Regarder les gens, les yeux et les cheveux humides. Regarder Paris un peu trop gris. Par hasard, on se retrouve sur la butte rouge, Montmartre, on y croise des touristes le nez dans leurs guides, cherchant désespérément l’âme des impressionnistes. Peut être croiseront ils Toulouse-Lautrec, Picasso ou encore Van Gogh. Peut être boiront ils un peu d’absinthe avec Pissarro sur une table du Lapin Agille. Ou peut être pas. Peut être que Paris s’accorde parfois un peu trop avec le passé composé.


Caricaturiste, Place du Tertre, Paris.

17 coms